L’ensemble (3)

Mots en consonne « solaire »

En kabyle, les NN commencent normalement en a__, i__, u__ pour le masculin, et en t__ pour le féminin. L’intrusion d’emprunts arabes, avec des CC « solaires », ne doit pas nous éloigner des règles propres à notre grammaire, qui ne contient aucune loi en rapport avec une marée ou un astre quelconque.
La liste ci-dessous (à compléter) contient quelques mots en « solaire » (en général des mots de type arabe), à écrire normalement, sans doubler la CC DM.
C D N R S
cmma dva nif ruz sllum
cita dakum nda rag siman
cdda drb ndama rff saddat
cib duh nfe rzoqo suqo
caruka duxa nur rif slla
cix din1 nil ruh sdaqo
cum divan nmara raj slqo
cukula2 dmmar nuba rsaso sangaqo
ciado dnub nija rhma sif
can dunit naqous rhba sivan
ci dria nqor rby skor
ctua durt nqoma rabug sanug
cidtan drz nfs ridoa sahuqo
crr dql namus rudoa sieqoa
cdd dll      
cfaia dah      
cam dqos      
crab        
cmata        
S Z L T
sus zalamit2 luzin2 trbia
saddat zux lbsa tebia
siqo zetr lakul tbrna
siman2 zdva lasuqo tavil
seaia zhou lco tffah
soifa zhor lûfan tlva
sobian zhoir luz tuba
soura znad lim tnfxa
sour zit lubian tnfcic
sohra zbl lafea tezima
simra zrriea lba  
sixdta zin    
saea      
La règle est donc : sauf exception, la CC DM dite « solaire » ne se double pas, même si elle est comprimée en prononciation.
__________
1. peut-on faire une exception (religieuse ?) et écrire ddin ?
2. emprunts français à la sauce arabe
=======================

Liaisons et éclipses

La liaison
Quand le NN en position arbib débute par une VV résidente, la liaison se fait :
– en v pour a et u : tarya n’aman, uccn Ikcm yr ‘ulli
– en j pour i : tamurt Yzrn ‘idoan

Cas particuliers

– le a d’appel fait sa liaison en j quelle que soit la VV DM du mot suivant: a izm, a uccn, a aryaz [ajizm ajuccn ajaryaz]
ak, as, aq, avn, avnt, asn, asnt… et leurs dérivés (akt, ast, asto, avntn…) placés après le VB sont introduits par une liaison en j : Ifka asnt, Nwi avn, Itou aq [ifkajasnt, nwijavn, itoujaq].
L’éclipse
1- Les voyelles
Dans l’oral, surtout en lecture rapide, la VV FM peut être éclipsée par la VV DM du mot suivant.
En rime l’éclipse sert à économiser un temps dans le vers : asmakkn Nqil Tfra ur Tfri ara (pour asmi akkn…)
La VV n’est pas éclipsable
– si elle constitue seule le mot : d va i Izoran (i, bien que situé dans la trajectoire va-Izoran, n’est pas éclipsé),
–si elle est dans une position de dominance (uzu, usu, ifri, imqi, tala)
Après qf, am : le greffon u de l’arbib n’est parfois pas prononcé : ad Tamndo amcic f uksum, am uqocic am umqar [f ksum, am mqar]. On ne supprime pas le greffon dans l’écrit.
2- Les consonnes
tasarbt n est éclipsable (d tuffirt) en écriture devant :
   – les NN masculins de type arabe en l__ (tamurt lhif)
   – les NN masculins kabyles singuliers en u__ (tamurt umaziq)
   – les NN masculins kabyles pluriels en i__ (tamurt imaziqn).
Elle n’est pas éclipsable en écriture devant les NN féminins en t__ : mmis n tmurt (et non mmis tmurt)
En rime
En poésie, on peut rencontrer des liaisons en d, et même en l :
    – as Iniq (pour ajouter un temps on prononce parfois [ad as Iniq])
    – is Innan ([id as Innan])
Comme la forme ci-dessus n’a pas d’assise grammaticale, la liaison se fait un peu n’importe comment : parfois en l au lieu de d (a Nshsab Nrnnu, di’ass i a Ntaryu [il a Ntaryu]).
====================

iciddan, les conjoncteurs

En langue kabyle l’action est située dans plusieurs dimensions : espace temps et espace géographique, circonstance, ordre dans le temps, condition… Les conjoncteurs sont des outils de contexte indispensables à la phrase, dans laquelle ils servent de pivots.
Si la plupart des conjoncteurs ne sont pas déclinables, certains sont des semi-NN ou semi-VB (kifkif, dffir, nniy…), ou carrément des NN (adda, aflla, aswas, tama…).

Voici, pêle-mêle, quelques mots utilisés comme conjoncteurs (liste incomplète) :

ass askka assuas aswas zik qobl skud tura    
idolli llina ilindi sllilindi sllidolli1 uread qobl ahobuho  
ma alama ulama imr3 amar mi acimi      
si mi2 simi2 mlmi armi asmi uama uala      
ain umi imi ivumi aiqr viqr uanay jal kull  
qas tif mniif avid tili fihl madoi nzzho    
anda sani ansi mani anva am        
suadda suflla nniy ddav tama dffir (s)dat ddav    
kifkif bzzaf adtas drus uyar mazal dqos avufan tif  
s qur yr di si is ar qf    
ja kan jakan san iho ahoa buho uhou caho mulac
ur aur ala uala urgin uread siva haca    
daq(n) diq-(n) ziq(n) nq niq annaq ihqoa srid acku maca
__________
1. et non sldidolli
2. Ne pas confondre simi : de plus en plus, et si mi [symi], depuis que…
3. imr : le terme « lukan » doit être mis au rebut
=====================