lxbar lxir

lxbar lxir squr Lmata
Irrat r tqobailit Kader Akerma

tazvart

d lxbar lxir n Lmasih. Lmasih, d mmis n Rbbi, d tukci Iuyarn tiiado n uxllaqo i’ain Ixlqo. Iusa-d r dunit Iwi-d ain ur-d Iwi jivn qobl is. Isban-d lqodra n Rbbi, Isavdo-d lmhiba n Rbbi i imqban, i imudoan, i ineiuba, i vid umi Ierqo ubrid, i vid Ituhqorn di dunit. Rbbi urt Ivala jivn, maca vin Ibqan at Iissin ad Iissin Lmasih. vin Ibqan ad Irbh ad Iqorrb r Lmasih. tisin n Lmasih r dunit d tayara, d tazvara. d tayara n dvla n ddin, d tayara n zman n devssu, n tekomt umi ur Izmir jivn. d tazvara n zman agdid, lebd is Iqli i Rbbi s arbbi : vin Iddan d Lmasih Iuqal si ‘at Rbbi, Isavdo ad Iini i Rbbi « bab inu ». i vid Illuzon Iffudn lhqo, tiwura Ldint, lxir Illa, jivn ur Ituqal si umnar. ansouf r dvla n Rbbi.

Avertissement

– J’ai consulté plusieurs versions en français et en kabyle pour reconstituer autant que possible les textes originaux dans leur sens, sans trop chercher à présenter un texte strictement conforme à la lettre. L’essentiel étant la fidélité à l’esprit du message, d’autant plus que le « strictement conforme » ne peut exister dans aucune version, les langues ne véhiculant pas toujours les mêmes concepts. A chaque passage donc d’une langue à une autre le texte perd un peu de sa susbstance, de sa force, de son authenticité. Inutile donc de compter reconstituer l’original araméen à partir d’une traduction grecque, obligatoirement imparfaite. Ni (à plus forte raison) à partir d’une ou plusieurs traductions françaises elles-mêmes basées sur la version grecque. – Dans la même langue, le même mot peut avoir des sens différents, selon son emploi, sa place dans la phrase. Il peut être employé au sens propre, au sens figuré, ou tout simplement sur un ton différent. La traduction est donc contextuelle, le même mot dans une langue pouvant donner des mots différents dans une autre. – La terminologie judaïque n’a pas disparu du vocabulaire kabyle, aussi est-il souvent inutile de recourir à des néologismes, ce qui ne ferait que compliquer la tâche en rendant l’enseignement difficile et en le présentant comme « la religion de l’étranger ». Nous sommes déjà passés par là.

Traduction approximative de quelques mots ou expressions :
Sbbe, Ellm, Bbr : baptiser
adou : le souffle, le vent, l’esprit (adou n at Rbbi)
amlaebi : amnkal, l’hypocrite
andad : aedav
aqrrab, aqrrabu : lbabur
asma’ Tkkr : la résurrection
at Rbbi : (selon le contexte) les saints, les enfants de Dieu, le peuple de Dieu.
avraq : dhob
Azn : Cjje
azorf : lfdta
la trinité : babas d mmis d ruh Ezizn
Gihonnama (acruf n Hoinnum) : acruf iqr Smirin tursado di Jarusalm
hosana : aholilu
leamma : aydud, mddn
Rcl : Zvg
tafkka : lgtta, soura
udofirn : vid Itddun, vid t Idtafarn
vie éternelle : lisr, tqzi n lemr
Ylu : Ruh
Yni : Xido