Les coups

Voici un extrait du poème de Zedek Mouloud « tiktiuin« 

en « tamaamrit » :

Amennuɣ s tersasin
Wina iten-irefden yeɣleḍ
Amennuɣ s tuḥsifin
Teẓram sanda i aɣ-d-yessaweḍ
Leḥseḍ lebɣeḍ yir tismin
Timcukkal d tendayin
Yiwen dina dayem yerkeḍ
Nnaɣ-t s tiktiwin
Win ur nessin ad yessin
Ad tefru anda tenneḍ

en grammatical :

amnnuq s trsasoin
vinna t Irfdn Iqldo
amnnuq s tuhsifin
Tzoram sanda q-d Isavdo
lhsd lbqdo jir tismin
timcukkal d tndaiin
jivn dinna daim Irkdo
Naqt s tiktiuin
vin urn Ssin ad Iissin
ad Tfru anda Tnndo
___________
L’objet ici n’est pas, comme d’habitude sur facebook, un comparatif d’écriture. Il est d’ordre étymologique.
Dans la ligne « Naqt s tiktiuin« , que pourrait comprendre quelqu’un qui n’est pas au courant du contexte mais qui connaît un tant soit peu l’étymologie des mots kabyles ?

Pour en avoir une idée, posons-nous la question : d’où vient le mot « tikti » ? Quelle est sa racine ? Quel est son sens premier, sa signification étymologique ?

Coup d’oeil :
Le mot « tikti« , ou « tikiti » a pour proto-racine « K« , et la ramification qui a donné le mot et ses mots parents est « KT« .

Contrairement aux apparences, c’est cette racine « KT » qui a donné naissance au verbe « Vt« . Et non pas « VT » comme on pourrait le supposer. Filiation visible quand le verbe est décliné au présent (action en cours) : Kkatq, Tkkatdo, Ikkat, Tkkat, Nkkat, Tkkatm…
D’une déduction à une autre… le nom d’action qui correspond au verbe « Vt » est « tikti » ou « tikiti« . On aura compris : avant d’être une idée (coup de tête), le mot signifie d’abord… un coup, tout court.
Ainsi, dans le poème cité ci-dessus, le lecteur peut à juste titre comprendre par « Naqt s tiktiuin » : Combattez avec des coups.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *