Les compressions dans l’alphabet kabyle

 


Pourquoi, dans l’alphabet kabyle, « QO » n’est pas une consonne à part entière ?

Parce que tout simplement c’est une « compression ». Ce n’est pas une consonne primaire. Les compressions sont décrites sur :

https://akerma.yo.fr/tagrrumt/le-signe/signe-1/
et sur :
https://akerma.yo.fr/tagrrumt/le-signe/le-signe-3/

Elles n’existent pas par elles-mêmes, elles résultent de la compression d’une consonne, quand cette compression induit en prononciation une forme accentuée différente d’une compression ordinaire (BB, DD, RR…), au point où elle fait penser à une consonne autre :

– Q comprimée donne QO : Irqa-Irqo, Iqra-Iqoar
– DO comprimée donne DT : Adon-adtan
– C comprimée peut donner CO : lco, Coh
– G comprimée peut donner GO : Gol
– T comprimée peut donner TO : Avit (emmène-le), Avito (emmène-la)

En écriture, si QO et DT sont stables, et s’écrivent donc sous cette forme quelle que soit leur place dans le mot, on n’écrit CO, GO et TO qu’en début et en fin de mot. Ceci pour ne pas encombrer l’écriture par une compression en début ou en fin de mot. En milieu de mot on écrira tout simplement CC (amccim), GG (taggalt), TT (aqottun).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *