la grammaire kabyle

En guise d’intro, je mets à peu près ce qu’il y a dans la préface de mon livre tira n tqobailit, la grammaire kabyle. Il s’agit donc de proposer aux Kabyles la grammaire, et le système d’écriture tel que je le conçois. Et bien plus. J’espère que la grammaire intéressera beaucoup, et que les apprenants seront assez motivés pour participer aux recherches en vue de construire un système d’écriture fiable, respectueux de l’étymologie, facile à apprendre et facile à vivre. Donc  enseignable pour le non-kabyle. Au stade actuel des travaux, cette grammaire apporte déjà une solution raisonnée à 95 % des problèmes ordinaires posés par l’écriture du kabyle. De prime abord, la grammaire peut dérouter le lecteur habitué à l’approche phonétique. C’est normal. Mais la néophobie est justifiée dans les premiers temps seulement. Une grammaire ça s’apprend. Les francisants doivent aussi se dire que l’écriture latine ne se lit pas qu’à la française. Les règles ne sont pas faites en laboratoire, elles ne sont pas artificielles. Elles sont tirées de l’oral. Elles expriment le mode de fonctionnement de la langue, qu’il s’agit de transcrire sans la trahir. Fruit d’un long travail, cette grammaire se veut :     – exacte : le mot s’écrit de telle façon, et seulement de cette façon. Toute autre orthographe serait donc fausse     – complète : les règles et observations qu’elle contient sont suffisantes pour écrire le kabyle     – aisée : on écrit très vite une fois la grammaire maîtrisée. Et un clavier ordinaire suffit    – facile à apprendre : l’apprentissage prend peu de temps, les règles étant tirées de l’oral, donc déjà mises en pratique dans la vie de tous les jours.     – outil de standardisation, plateforme pour développer, réparer, créer des mots nouveaux     – enfin, comme dit plus haut, enseignable pour le non-kabyle. Ceci pour la grammaire. Pour la littérature et autres contenus, qui servent de textes d’application pour la grammaire, les visiteurs seront invités à lire, commenter et critiquer.

1 réflexion sur “la grammaire kabyle”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *